ACTUALITÉS

Agrandissement en cours

Ces travaux ont pour but d’ajouter 950 m2 des surface industrielle à l’étage.
Livraison prévue pour fin mai 2019.

 

SAVOIR-FAIRE

ASSEMBLAGE

L’assemblage est une opération de sertissage de la roue sur le pignon. Planéité, concentricité, tenue axiale ou radiale sont les exigences naturelles de pièces assemblées.

Le dimensionnement des sous-ensembles ainsi que leur aspect soigné demandent une grande attention car c’est l’opération finale. Toutes les étapes successives d’élaboration des éléments constitutifs du mobile ont contribuées à la finalisation du produit. Donc c’est cette dernière opération qui subit toutes les erreurs des précédentes ce qui en fait sa difficulté première.

La beauté ainsi que la précision de nos mobiles participent à la réussite des mouvements horlogers de marques prestigieuses.

BLOCAGE, BROSSAGE

Le blocage et le brossage sont des opérations de finition des pièces : Généralement, ce sont les faces visibles dans le mouvement qui sont impactées par ce traitement. A l’aide de supports très précis, de pâte à polir et de frottements répétés, ces faces deviennent de véritables miroirs. Tête de vis, plaque d’appui, bout de pivot ou portée, le problème n’est pas tant de polir mais de tenir la pièce : De petite dimension ou de forme spéciale, ce sont surtout les pièces coniques qui s’avèrent les plus complexes à positionner à plat. De plus, après opération, les aspects soignés et polis des faces engendrent une difficulté supplémentaire dans le décollage et le lavage des pièces.

CERCLAGE

Avec le dorage, c’est la décoration la plus courante des roues haut de gamme. L’opération consiste, à l’aide de papier de verre très spécial, à créer des cercles concentriques sur les faces des roues. Cette décoration provoque des reflets du plus bel effet, sous la lumière, lors des examens visuels d’un mouvement horloger. Le reflet provoqué ressemble à s’y méprendre au symbole nucléaire.

COLIMAÇONNAGE

Opération de décoration qui consiste, non plus à faire du concentrique comme au cerclage, mais un effet de colimaçon sur une face généralement visible. Le colimaçonnage est une opération de décoration des roues. On procède par l’application, selon un angle précis, d’une meule ou d’une fraise sur la face d’une roue en rotation. Les traits ne sont pas droits comme dans le soleillage mais courbes dans l’axe du centre de la roue. L’effet donne un aspect colimaçonné. Les experts esthétiques marient ces décorations afin de jouer sur des effets de lumière et donner plus de reflets à une pièce par rapport à une autre

CONTRÔLE ET MÉTROLOGIE

Le contrôle et la métrologie sont des départements techniques et inséparables.

Le contrôle comme son nom l’indique consiste à valider les aspects dimensionnels et esthétiques de chaque pièce. On procède par contrôle statistique sur un lot homogène. Il s’agit surtout d’un contrôle final après chaque opération.

La métrologie est la science qui permet une surveillance des équipements de contrôle. Ces appareils sont délicats et du fait de la précision des contrôles, ils ne peuvent être utilisés sans une maintenance périodique. La métrologie consiste également à appréhender la manière de contrôler une cote. Là encore, la difficulté de cet art réside principalement dans la tenue de la pièce.

DÉCOLLETAGE

Equipée d’un parc de machines Citizen à commande numérique, de 1 à 16mm, Joray & Wyss est capable de décolleter toutes pièces de précision (±2 microns) comportant des difficultés comme le contournage, le taillage, le brochage, le positionnement de trous ou autres fraisages dans différentes sortes de matières. L’ébauche se révélant stratégique pour la suite des opérations, Joray & Wyss attache une grande importance à la qualité des états de surface et aux cotes centrées.

DÉCOUPAGES, ÉTAMPAGE

Le découpage utilise des outils très précis qui permettent de découper une planche dans une bande de matière laminée sans la déformer. Ainsi, à l’aide d’une étampe, on va découper une roue pleine, à bras ou réaliser une ouverture qui servira à règler une fonction dans le mouvement horloger.

L’outil comporte un montage de différentes pièces qui coulissent les unes par rapport aux autres. Ce qui en fait la difficulté est de jongler entre trop de jeu qui provoque du décentrage ou de la bavure, et pas assez de jeu qui engendre un déformation ou des tensions dans la matière. Vu la dimension des pièces, l’art horloger est décidémment un art vraiment exigeant.

LANTERNAGE

Lorsque vous remettez votre montre à l’heure, la rotation des aiguilles doit pouvoir se faire sans actionner tout le mouvement. Une opération permet de libérer les rouages d’aiguillage du reste du mouvement : C’est le lanternage. Celle-ci consiste à pincer la chaussée (qui porte l’aiguille des minutes) sur le mobile de centre ce qui engendre une opération de friction ou de frein. La chaussée n’est pas libre mais au-delà d’une certaine force, elle débraye en frictionnant. L’autre système de débrayage d’un mouvement peut-être obtenu par une friction de la roue de chaussée.

MOULURAGE

La moulure est une décoration de la roue. Elle consiste à réaliser un cercle, fraisé  de forme, sur la face de la roue. Elle s’usine à l’aide d’un outil diamanté. Sous l’effet de la lumière, cela engendre des reflets dû à l’état de surface miroir de la matière cuivrée.

MÉCANIQUE

La mécanique est une science des techniques à la fois ancestrale et moderne. Depuis la nuit des temps, l’Homme a cherché les meilleurs solutions pour atteindre ses objectifs de réalisation. En apparence, c’est l’art du système D. Néanmoins, la mécanique de Joray-Wyss ne relève pas de l’improvisation mais plutôt d’un savoir-faire de fabrication d’outils de précision indispensable à la réalisation des pièces souhaitées par nos clients.

Le domaine de la mécanique touche tous les secteurs industriels et demande une grande adaptation exigée par les besoins de la production.

POLISSAGE TONNEAUX

Au même titre que le sablage, le polissage mécanique, réalisé en vrac dans des tonneaux, est une opération d’ébavurage et de finition sur toutes les parties de la pièce. Rien n’est trop beau pour atteindre ces critères de bel ouvrage.

Au moyen de particules diverses, appelées porteurs, qui se chargent de poudre de diamantine, nos pièces, qui auront auparavant subi un traitement thermique pour durcissement, vont se frotter à ces porteurs pour polir leurs états de surfaces et les rendre le plus lisse et brillant possible. Ainsi, l’aspect poli diminue les frottements et contribue à économiser l’énergie pour en allonger la réserve de marche.

RECTIFIAGE

Improprement appelée opération de rectifiage par les fondateurs de Joray-Wyss, cette opération est en fait une opération de perçage du trou central de la roue, ô combien indispensable pour que la roue tourne de manière très concentrique. Joray-Wyss ne fabrique pas les roues comme bon nombre de ses concurrents et c’était là le secret de nos 2 fondateurs : Ils avaient trouvé le moyen de percer le trou central avec précision. Cette dernière opération, réalisée au centre de la roue par rapport à la denture déjà usinée, favorise une concentricité plus précise, indispensable au bon fonctionnement d’un mouvement mécanique.

ROULAGE

Le roulage est une opération de finition qui consiste à meuler les pivots et les faces d’un pignon de façon à faciliter sa rotation dans les pierres (ou rubis) de la platine du mouvement qui les tiennent. En effet, la réserve d’énergie pour une montre électrique à quartz ou la réserve de marche pour une montre mécanique nécessite de diminuer au maximum les frottements qui consomment prématurément de l’énergie. Les états de surface des pivots et des faces du pignon doivent être de tout premier ordre (dans la précision du micron) afin de faciliter la cinématique du mouvement. Le roulage se révèle une opération complexe tant par son action proprement dite que par son chargement en automatique.  Il s’agit d’entrainer en rotation des pièces aux dimensions millimètriques sans les blesser tout en respectant les microns aux diamètres et les états de surface polis.

SABLAGE, ÉBAVURAGE

Le sable, dur comme le diamant, est un excellent vecteur pour attaquer les surfaces. Il est utilisé pour traiter les façades en pierre de nos magnifiques centre-villes. Il est utilisé par les serruriers pour décaper avant de peindre. Rien ne résiste au sable ! C’est pourquoi, Joray-Wyss l’utilise principalement pour uniformiser une surface, pour éliminer des bavures d’usinage dans des endroits difficiles d’accès, bref pour parfaire un bel objet.

SOLEILLAGE

Le soleillage fait partie des opérations de décoration des faces des roues. On procède par l’application d’une meule ou d’une fraise sur la face d’une roue en rotation. Les traits sont droits dans l’axe du centre de la roue. Cela provoque un aspect soleil du plus bel effet.

TAILLAGES PIGNONS

L’opération de taillage consiste à partir d’ébauches décolletées d’effectuer l’usinage de la denture sur son diamètre extérieur.

Opération complexe, à l’aide d’outils sophistiqués comme des fraises mères d’usinage, des tasseaux pour tenir les ébauches, le taillage demande de la rigueur à gérer la trentaine de paramètres permettant de réussir une mise en train parfaite.

Les difficultés se trouvent dans la dimension des pièces, dans le chargement de celles-ci et dans les éxigences d’états de surface (bavures d’usinage, blessures lors de la charge). Comme pour les roues, la concentricité se révèle un élément primordial à respecter.

TAILLAGES ROUES

Contrairement au taillage de pignon, la simplicité de la forme du découpage facilite le travail de règlage. La roue comporte généralement entre 30 et 120 dents. Elles sont principalement taillées en paquet par serrage hydraulique avec un chargement semi-automatique ou automatique par bain d’huile. Lors de cette opération, il convient d’éviter, les bavures d’usinage, les raies et les frottements. La concentricité se révèle un élément déterminant de la fabrication (précision inférieure à 10 microns

TRAITEMENTS GALVANIQUES

Joray-Wyss n’accomplit pas de traitements galvaniques car cela nécessite un investissement important sans rapport avec ses volumes. La galvanoplastie est la science du revêtemment. A l’aide de bains chimiques et de courant électrique, on réalise un transfert infinitésimal de matière, comme du nickel ou de l’or, sur la pièce à protéger ou à décorer. Nous collaborons étroitement avec des spécialistes dans leur domaine.

TREMPE, DURCISSEMENT STRUCTURAL, REVENU

Le traitement thermique, selon les matières ou le résultat recherché, a pour but de modifier la structure moléculaire. Il vise essentiellement, soit à rendre la pièce plus dure et donc plus résistante aux frottements, soit à stabiliser son état. Plus généralement, cette science de la métallurgie participe au bon fonctionnement des mouvements horlogers.